Caelestis Skaï
Oyé ! Oyé !
Bon on va la faire simple, avec les vacances, j’ai eu une brusque bouffée de rp et PAF, Caelestis Skai a ressuscité. Miracle, surement. En attendant pour complètement vivre il ne lui manque que vous ! Nous avons supprimé toutes les présentations (enfin on les a mises dans la corbeille) mais la corbeille est consultable à souhait si vous voulez pleurer sur vos anciens rps ou plus probablement récupérer vos personnages ! Repostez ou postez pour la premières fois (oui venez les nouveaux, nous on n’attend que vous) votre présentation nous la validerons aussi vite que possible ♥️

Liam aka admin



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contexte général.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administrateur
avatar
Liam Evergreen

Messages : 383
Fiche de présentation : [url=//]Par ici ![/url]
Fiche + : [url=//]Viens donc.[/url]
Age : 25
Localisation : In Imaginarium.

Fiche d'identité
Classe: Painter
Pouvoir & techniques:
Guilde: Mentaux

MessageSujet: Contexte général.   Sam 5 Fév - 15:22

Contexte.

La France du Nord entière est plongée sous la pluie alors, je vous l'annonce, sortez vos parapluies !
Avec un sourire creux, la blonde platine présentatrice de la météo sur la chaine nationale se leva, morose. Pour les gens, piégés dans leur salon par les trombes d'eau qui se déchainaient dehors, le journal continuait.

Mais il y avait un autre endroit où il ne pleuvait pas. Pourtant, cet endroit était en France. Enfin, si l'on pouvait le dire comme ça. En réalité, Caelestis Skaï bougeait tout le temps, portée par les vents d'altitudes ou par un mage élémentaire bien rodé. Là, il faisait beau. Là, on était protégé de la pluie, tous ces détails météorologiques étaient contrôlés par la famille royale. La duveteuse couverture nuageuse collée au bas de l'Île protégeait des regards indiscrets. Pour ce qui était des yeux de l’espace, humains ou … autres, le royaume s’en protégeait par de coûteuses illusions. Rien n’était trop cher pour la protection de l’Île.

¤

Les talons claquaient sur les dalles mouvantes et la femme pestait. Pourquoi fallait-il que la Croisade Céleste bouge constamment ? Et lorsque l'assemblage de plaques de pierres n'aimait pas la personne qu'elle transportait, cela se devinait. Et là, elle ne semblait pas apprécier la reine et ses talons-aiguilles. La magnifique femme pila net, pestant.
« Chemin. Si tu n'arrêtes pas immédiatement tes enfantillages, je te renvoie dans les jardins désaffectés du palais Aérien ! Et crois-moi que les seuls passants qui t’emprunteront seront des vieux édentés au pas aussi lent qu’un mopuaos constipé ! »

Les ondulations cessèrent sous les chaussures griffées de la Majesté. Avec un grognement de satisfaction, la reine à l’allure autoritaire pressa la pas. Interdiction d'arriver en retard à son rendez vous. Un conseil des maitres de Guildes n'était à rater pour rien au monde. Si elle n'y était pas, il y aurait des morts. Avec un rire nerveux, la reine se dit que la plaisanterie n'en était finalement pas tellement une.

¤

Si il y a un problème qui s’est très rapidement posé au Ciel, c’était bien sûr le moyen d’y accédé. Alors si on était passé par des solutions extravagantes (bateaux, créatures ailées, poulie capricieuses et j’en passe), les savants de Caelestis Skaï avaient fini par se mettre d’accord pour créer des objets anodins, qui passeraient ainsi le plus inaperçus possibles, et qui permettraient de faire monter les gens… Spéciaux. Les canons étaient nés.

¤

Ses chaussures de randonnée émettaient quantité de bruits peu ragoutants d'aspiration. Spoulsh. Sploush. Sploush. Et le rideau bruissant continuait sans cesse de tomber, réduisant en miette la coiffure du jeune homme. Pestant contre le temps londonien, le grand gaillard referma un peu plus son poing sur un morceau de tissus rose pale. Si anodin. Si insignifiant et pourtant. Si seulement il savait, Sven, si seulement il savait pourquoi il n'arrivait pas à se débarrasser de ce ruban. Pourquoi il n'avait pas la volonté de s'en séparer ? Il ne le savait pas mais il lui vouait une sorte d'admiration. Il ne comprenait pas la détermination sordide qu'il éprouvait à garder ce tissu contre sa peau. Mais pour l'heure, il avait autre chose a faire, son contact était dans la ville et il se devait de lui téléphoner. Dans un coin de la ruelle crasseuse et mouillée dans laquelle il se trouvait, il avisa deux cabines téléphoniques rouge Londonien. Il n'hésita qu'une fraction de seconde et s'engouffra dans la cabine de gauche. En un rien de temps, l'habitacle fut rempli de buée. L'homme posa ses grandes mains puissantes sur le combiné et le porta à son oreille droite, la gauche saignant abondamment. Sans vraiment s'en rendre compte, il posa le fin ruban sur un petit réceptacle. Dans le combiné, ce ne fut pas la voix rocailleuse d'un anglais aigri mais une douce voix mélodieuse :
« Bienvenue dans le canon de lancement 01L13, veuillez décliner votre identité.»
Sans y penser, machinalement, Sven déclama ce qu'on lui demandait. Ce n'est qu'après avoir entendu un étrange bruit de serrure et avoir vu que la porte de la cabine était incassable qu'il commença à s'inquiéter.
« Bon voyage, cramponnez vous. »
En quelques secondes, tout était flou. La vitesse absolument faramineuse du morceau de métal donnait à Sven l'impression que ses pieds ne quitteraient jamais le sol. Son visage semblait comme aspiré vers la terre qui s'éloignait à grande vitesse. Ce ne fut que lorsqu'un crissement métallique lui déchira les tympans qu'il sut qu'il était arrivé. Désormais, le ruban rose qu'il avait trouvé une semaine plutôt était noué à son poignet. Etrange ? Peut-être pas autant que la suite.
La pluie était partie. Évaporée. Remplacée par un soleil étincelant, presque trop. Il fit un pas en dehors de la cabine, chancelant. Le sol était duveteux, soyeux, comme un nuage. Reprenant ses esprits, Sven s’aperçut qu’une grande dame le toisait.
« Sven Adams ? »
Il hocha la tête, trop épuisé par la perte de sang et la vitesse grisante pour pouvoir répondre.
« Depuis que vous avez reçut ce ruban, Sven, vous est-il arrivé des choses ... Étranges ? Inexplicables ? N'avez vous pas développé des capacités … inhumaines ? Ou tout du moins surhumaines ? Pourquoi croyez-vous que vous vous êtes rendus à Londres ? Et pourquoi, je vous le demande, pourquoi n'avez vous pas jeté ce foutu morceau de tissus rose fillette ? Parce que, au fond de vous même Sven, vous saviez. Vous avez toujours su que vous étiez différent. Que votre place était ici. »
Ses yeux verts étincelants brillèrent un instant. Derrière elle, des hommes et des femmes hochaient la tête. La reine sourit de ses lèvres parfaites. Et Sven s'éteignait doucement, sombrant dans une inconscience réconfortante. Une inconscience pleine de questions. La dernière phrase qu'il entendit fut prononcée par la reine.
« Bienvenue à Caelestis Skaï, Sven, bienvenue dans l'Archipel Céleste. »


Précisions ?
Le ruban est un artéfact magique d'une grande importance dans l'arrivée du futur Caelestien. En effet un puissant sort l'empêche de s'en détacher et le pousse inexorablement vers le Canon le plus proche. Le Canon peut être n'importe quel espace clos. Des toilettes, une cabine téléphonique, un vestiaire, un ascenseur ou même un placard à balais. Il existe plus d'un milliard de Canons au Sol.
Extrait d'Us et coutumes de nos contrées par Howel Elop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wix.com/misterlin4/essai-livreenligne
 

Contexte général.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caelestis Skaï :: L'Indispensable :: Règlement & informations :: Contexte & règlement-